05_arretbussm

Rencontre avec Galia Ackerman: Traverser Tchernobyl

« Les voyages et les rencontres liés à Tchernobyl appartiennent aux moments les plus intenses de ma vie. Les partager est pour moi un devoir et une délivrance. »

Nous sommes heureux de vous convier à une rencontre avec Galia Ackerman à l’occasion de la parution de Traverser Tchernobyl aux éditions Premier Parallèle, en présence de ses éditrices, Sophie Caillat et Amélie Petit.

unnamed-3Présentation de l’éditeur:
Voici vingt ans que Galia Ackerman fréquente ceux qui sont la mémoire de Tchernobyl. Scientifiques, artistes, écrivains, ethnographes, et tout ceux qui sont restés, malgré l’interdiction.

Quelle vie après la catastrophe ? Traverser Tchernobyl compose un tableau unique et intime du désastre et de ses conséquences. Mais aussi, en creux, de l’ex-URSS et de ce qu’elle est devenue. Loin des images d’Épinal, l’auteure nous emmène dans des lieux inattendus : la plage ensoleillée du bord de la rivière Pripiat, les forêts habitées par une faune sauvage, le cimetière juif abandonné, les alentours du plus grand radar de détection de missiles intercontinentaux de toute l’URSS, les décharges nucléaires… Elle raconte le vieil homme heureux de sa pêche radioactive, les orphelins irradiés, les vrais et les faux héros de Tchernobyl.

Un voyage sur une terre fantomatique. Dans le monde d’après.

unnamed-2l’Auteur:
Traductrice et journaliste d’origine russe, Galia Ackerman travaille depuis vingt ans sur les archives et les sites de Tchernobyl. On lui doit notamment Les Silences de Tchernobyl (Autrement, 2006) et Tchernobyl, retour sur un désastre (Folio Documents, 2007).

Entrée libre dans la limite des places disponibles.
© Credits photo: « Arrêt de bus »: G. Ackerman, Photo de G. Ackerman: Claire Moliterni
Visuel de couverture: Malevitch, Paysanne au visage noir.