Livraison France offerte à partir de 80€ d'achat

lundi 13 décembre à 19h30, Rencontre avec Luba Jurgenson

A librairie du Globe aura lieu rencontre avec Luba Jurgenson, qui a dirigé la traduction de Ma Vie de Sofia Tolstoï, récemment publiée aux éditions des Syrtes   [+] À l’aube du XXe siècle, Sofia Andreïevna Tolstoï vient de passer la majeure partie de sa vie au côté de l’auteur de Guerre et Paix, l’illustre romancier et maître à penser russe. Elle décide alors d’entreprendre le récit de sa vie, en cherchant à se réapproprier cette part d’elle-même qui s’est consumée au contact du grand homme. Le besoin de Sofia Tolstoï de se confier à elle-même était fondamental mais, loin de suivre un récit linéaire, le lecteur est plongé dans les contradictions de cette femme de talent, rongée parfois par l’orgueil et la jalousie. Elle ne se borne pas à une simple description : à travers une sorte d’autoanalyse et dans un irrépressible besoin de comprendre, elle devient interprète de sa vie. On découvre une femme écrasée parfois par le génie de son mari, en proie à une sourde frustration, éternellement occupée par les soucis quotidiens. Matière première irremplaçable pour la connaissance intime de Tolstoï, l’œuvre de Sofia Andreïevna restitue, par le menu détail, son existence d’épouse de l’écrivain. On suit, pas à pas, sa propre vie, celle de ses enfants, et le cheminement intellectuel de Tolstoï. Il en ressort un portrait de l’écrivain dans toute sa complexité, déchiré par ses contradictions et un perpétuel conflit intérieur. Document humain, touchant de sincérité, d’une franchise allant parfois jusqu’à la cruauté, Ma vie représente également une histoire au féminin de la culture et de la vie quotidienne de son temps : la maternité, l’éducation des enfants, la poésie de la nature, avec, en toile de fond, l’omniprésence de la mort et des grands bouleversements historiques. Objet d’étude des tolstoïens, le manuscrit de Ma vie est resté jusqu’à ce jour inédit. Cette publication restitue la parole à cette belle figure féminine dévouée à Tolstoï, faisant revivre les instants fugitifs de grâce, de bonheur ou de peine qui ont accompagné toute son existence. Biographie: Sofia Andreïevna 1844-1919 est la fille du docteur Andreï Bers, médecin attaché à l’administration de la cour impériale. Elle épouse Lev Tolstoï le 23 septembre 1862, à dix-huit ans, alors que lui en a trente-deux. Il est alors en pleine gloire, célèbre pour Les Récits de Sébastopol, Les Cosaques ou Enfance. De leur union naîtront treize enfants dont huit survivront. Après la révolution d’Octobre, elle demeure, en compagnie de sa sœur, Tatiana, dans le domaine de Iasnaïa Poliana nationalisé, essayant de sauver les livres et les manuscrits de Tolstoï. Atteinte d’une pneumonie, elle meurt le 4 novembre 1919. Luba Jurgenson est née à Moscou et vit à Paris depuis 1975. Auteur de romans, de nouvelles et d’essais. Traductrice, notamment d’Oblomov de Gontcharov, de Nina Berberova et de Varlam Chalamov. Co-directrice de la collection Poustiaki (littérature russe) aux éditions Verdier. Maître d’oeuvre de l’édition complète des Récits de la Kolyma de Varlam Chalamov aux éditions Verdier, 2003, elle enseigne la littérature russe à la Sorbonne. Parmi les derniers titres à son actif sont : Boutique de vie, Actes Sud, 2002; l’Expérience concentrationnaire est-elle indicible? Le Rocher, 2003, Création et Tyrannie éd. Sulliver, 2010, édition du Voyage au pays des Ze-Ka de Julius Margolin, éd. le Bruit du Temps >
XXXXX