Livraison France offerte à partir de 80€ d'achat

L'AFFAIRE DU CORNETTE ELAGUINE

L'AFFAIRE DU CORNETTE ELAGUINE

Prix normal
7,60€
Prix réduit
7,60€
Prix unitaire
par 
Taxes incluses.
EAN/UPC: 9782905964878

Ivan Alexeïevitch Bounine (en russe : Иван Алексеевич Бунин) est un écrivain russe, auteur de poèmes, de nouvelles et de romans.

Il passe son enfant à la campagne dans les propriétés familiales. Très tôt il a un goût prononcé pour la musique et la peinture, il écrit son premier poème à 8 ans ! À 17 ans, il publie son premier poème dans un magazine littéraire de Saint-Pétersbourg, La Patrie, et devient correcteur pour un journal local, Le Moniteur d'Oriol.

Il publie à Oriol son premier recueil de poèmes en 1891, puis "Sous le ciel ouvert" en 1898, puis "Automne", pour lequel il reçoit le prix Pouchkine en 1901.

Bounine est en correspondance avec l'élite littéraire russe de son époque : Tchekhov, Gorki, Tolstoi, etc.

Au début de sa carrière, il travailla également à traduire des auteurs étrangers en russe, notamment Musset.

Avant que ne se déclare la Première Guerre Mondiale, il consacra un certain temps à voyager, parcourant les Indes britanniques, Ceylan, l'Égypte, l'Afrique du Nord, ...

Après la Révolution d'Octobre, il fuit Moscou le 21 mai 1918 pour s'installer dans le sud du pays, tenu par les armées blanches.

Il quitte la Russie pour les Balkans en 1920, puis s'installe en France, où il vit à Paris et à Grasse. Il publie son journal extrêmement critique à l'égard du régime bolchévique.

Son roman autobiographique "La vie d'Arséniev" (1927-1933) et la plupart de ses œuvres ("Les Allées sombres", 1946) ont pour thème l'amour, la mort et la Russie.

Lauréat du prix Nobel de littérature en 1933, il est considéré comme l'un des plus grands écrivains de prose russes du XXème siècle.
De France, il s'élève contre le national-socialisme. Mais, Russe blanc émigré, sa voix reste peu entendue.

Ses œuvres furent interdites en URSS jusqu'après la mort de Staline.

Il meurt d'une crise cardiaque. Il est inhumé dans le cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois.