LA LIVRAISON EST OFFERTE en France

Le 3 octobre à 19h30 « L’AME RUSSE. ANNEES PARISIENNES »

Erlena Karakoz présentera son livre :

« L’AME RUSSE. ANNEES PARISIENNES » suivi par le film documentaire « Le ballet russe sans Russie »* A partir du 3 octobre, à l’occasion de cette rencontre la Librairie du Globe hébergera une Exposition de photographies de Bastiaan Kwast. * L’extracts du film documentaire « Le ballet russe sans Russie » seront projetés en langue russe avec des sous-titres en anglais. Un cocktail sera offert à la fin de la soirée Travaillant comme expert en relations culturelles internationales auprès du Fond de la culture de Saint-Pétersbourg, Erlena Karakoz a eu la possibilité de rencontrer plusieurs personnalités issues du milieu intellectuel et artistique de la première vague de l’émigration russe. A la fin des années 80 surgit l’idée de raconter l’histoire des maîtres du ballet russe à l’étranger, ayant contribué au développement de l’art du ballet dans le monde entier pendant le premier quart du XX siècle. Le scénario du documentaire « Le ballet russe sans Russie » suscita l’intérêt du réalisateur Pavel Kogan, lauréat de nombreux prix internationaux pour ses documentaires. Deux studios cinématographies de Saint-Pétersbourg ont alors réunis leurs efforts, et une troupe de quatre personnes s’est rendue à Paris. Le film y fut tourné à la fin des années 60. A Saint-Pétersbourg, Erlena Karakoz fit la connaissance de Pierre Benoît-Braslavski, petit-fils d’Alexandre Benoît. Grâce à lui elle pu rencontrer aussi d’autres membres de la famille Benoît : Catherine et Alexandre Serebriakov, Dmitri Vyshegradski (le petit-fils d’Alexandre Benoît). L’idée d’un livre sur l’émigration russe leur vint à l’esprit de cette façon. Peu à peu le cercle des gens intéressés par le projet commença à s’agrandir, tous étaient attirés par l’idée de l’ « âme russe ». Le photographe hollandais Bastiaan Kwas aussi rejoignit le projet. La soirée sera animée par: Erlena Karakoz (Russie) – originaire de Saint-Pétersbourg, journaliste et culturologue, elle est membre de l’Union des Journalistes de Saint-Pétersbourg. Elle est l’auteur de trois ouvrages, de treize documentaires, de plusieurs émissions de radio et télévision. Depuis 2002 elle vit en Allemagne, à Koblenz, où elle travaille comme rédactrice pour deux grandes maisons d’éditions de Saint-Pétersbourg. Bastian Kwaas (Pays-Bas) – il est né à Berlin en 1963. Après des études en architecture à l’université technique de Delft (Pays-Bas) il a travaillé comme professeur et ensuite photographe. Il a participé à plusieurs projets internationaux concernant la photographie, parmi lesquels quelques uns liés à la Russie. En 2003-2004 il a travaillé à la réalisation de l’ouvrage « L’âme russe. Année parisiennes ».